Actualités

Je ne travaille pas, j’œuvre !

Si l’on remonte quelques siècles en arrière, on constate que le travail n’était alors absolument pas une valeur en soi, bien au contraire. Les nobles, ainsi que les grands bourgeois rentiers étaient considérés comme bien ‘supérieurs’ au ‘peuple’, précisément parce qu’ils faisaient partie de cette catégorie privilégiée qui ne travaillait pas. Les temps ont changés fort heureusement. Si désormais le travail est de plus en plus présenté comme une valeur, – valeur d’autant plus forte que trouver du travail relève parfois du challenge-, quel sens se trouve réellement derrière le mot valeur ? Est-ce la valeur que le salarié accorde à son emploi pour des raisons purement économiques, ou est-ce le sens qu’il donne à sa vie via un travail qu’il considère comme contributif. Est-ce associé à l’identité rassurante que lui confère son travail sur un plan sociétal, familial, amical, ou est-ce le bonheur ressenti à se sentir utile. Ou autrement dit, à faire sa part, tel le colibri des temps modernes, en participant de façon engagée à une l’intelligence collective stimulante qui œuvre à la performance de son entreprise. Prêt pour un coup d’œil éclairant dans un nouveau Kaléidoscope inspirant de la QVT ? Prenez place et ajustez votre regard, ce prisme pourrait vous plaire.

Retrouvez un article publié sur Le Monde « La valeur du travail depuis l’Antiquité« 

1, 2, 3 Soleil ! … Et si le travail était une œuvre ?


Si œuvrer et non travailler était finalement bien plus qu’une question de sémantique, mais bien de regard, de perspective, de sens et de valeur. Celle que l’on s’accorde, celle que l’on pense mériter. Si la notion d’œuvrer pour une cause, pour son entreprise, pour une mission changeait immédiatement l’équation, ouvrait d’autres horizons, de nouvelles réflexions, une autre analyse de son métier.
Utilité, contribution au collectif, plaisir et satisfaction, engagement et raison d’être, une QVT inspirante et valorisante s’incarne aussi par des actions RH ciblées qui accompagnent les salariés vers cette clarté et cette vision innovante et valorisante du travail.

Lire notre article « Incarner la QVT au cœur des entreprises« 

Le travail on en parle ?…


Tout d’abord il faut revenir sur le sens donné au terme ‘travailler’. Exercer une activité professionnelle, accomplir un effort dans un but précis, ok mais penchons-nous un instant sur son étymologie latine, qui ne vas pas manquer de casser un peu l’ambiance. Si l’on se réfère à la définition du Larousse, le mot ‘travailler’ est issu de ‘tripalium’, ou autrement dit instrument de torture ! Un mot qui renvoie donc immédiatement à la notion de tourment de préoccupation. Je vous avais prévenu, ce n’est pas très encourageant ! Quant au rapport social d’esclavage, tout comme celui du servage durant le Moyen-Âge, le sens donné au mot travail était directement en lien avec le terme latin ‘labor’, et le vieux mot français ‘labeur’. Pas vraiment plus stimulant finalement ! Alors même si Baudelaire aimait à préciser ‘Travailler est moins ennuyeux que s’amuser’ et que Matisse affirmait, la créativité au bout de son pinceau ‘Le travail guérit de tout’, le mot travail souffre encore bien souvent d’un égrégore archaïque assez négatif. Une vision collective enracinée qui fait encore surgir
inconsciemment de façon plus ou moins épidermique, un sentiment de difficulté, de lourdeur.

La motivation au piquet


De là à imaginer le manque de motivation et d’implication qui peut résulter d’un tel ressenti quant à la notion de travail, il n’y a qu’un pas. Est-ce alors vraiment nécessaire par ailleurs de rappeler qu’à cela vient aussi s’ajouter une situation sanitaire et un contexte économique des plus préoccupants, une peur du chômage qui fige beaucoup de salariés dans des
fonctions non épanouissantes, un stress face à l’inconnu, à la perte. Autant de facteurs accélérateurs de déficit de confiance en soi et/ou d’estime de soi… Stop n’en jetez plus ! Et le bonheur et la valeur que l’on s’accorde à soi et que l’on attribue à son travail dans tout ça ?

Prêt pour un grand bol d’air frais ? Respirer et œuvrer !

Quand le travail devient une œuvre !… Lorsque j’évoque mon métier j’utilise beaucoup la notion d’œuvre et non de travail. J’aime à dire que j’œuvre pour développer encore davantage la qualité de vie au travail, et non que je travaille à son rayonnement. Ici encore ce ne sont pas que des mots, ou une façon élégante d’exprimer un positionnement, non
c’est un ancrage, une raison d’être qui s’incarne dans chacun des accompagnements proposés. Le sens et l’implication qui stimulent chaque jour les actions menées par l’Annuaire QVT et son réseau de partenaires, jaillissent de cette évidence. De ce désir d’œuvrer pour le collectif, comme le ferait ce peintre dans son atelier, s’appliquant d’un geste passionné à peaufiner le tableau qui viendra bientôt compléter cette collection mise
en lumière, sur les murs de l’habitat de son mécène. La notion d’œuvrer et non de travailler amène directement à celle de plaisir, de joie, de bonheur, d’épanouissement et bien entendu de sens que l’on accorde à ses actes, à son emploi. En posant un regard bienveillant sur son travail, en le considérant avec de nouvelles lunettes plus valorisantes, il devient alors plus facile de lui relier sens, utilité, et contribution pour son entreprise.

La motivation ce supplément d’âme à la QVT


Quand André Comte Sponville, philosophe rationaliste et humaniste, et sans doute l’un des philosophes français les plus lus dans le monde, s’interroge sur cette question ‘Qu’est-ce qui fait courir les salariés ? Serait-ce la morale, ou l’argent… ?’, se pose immédiatement le sujet de la motivation. Alors que la morale est désintéressée, l’argent, répond quant à lui surtout à un besoin et ne suffit pas à générer ce supplément d’âme qu’est la motivation. Et pour
que la motivation d’un salarié au sein de son organisation soit présente, constante et pérenne, l’accompagner dans cette perception d’œuvrer et non de travailler est un des enjeux cruciaux de la Qualité de vie au travail. L’annuaire QVT met à votre disposition un réseau de partenaires qui œuvrent pour le capital humain au centre des organisations.


Ensemble œuvrons à une QVT plus innovante et inspirante !

Cet article devrait vous intéresser : « La QVT au second plan, STOP, mauvaive option ! »


Laisser une réponse